"La "Égyptienne" Est La Définition D'une Fille Arabe De France, Donc Réduire Le Mot "Libyenne"

Plus grave est l'emploi du nom fatma. Le terme (1899) dérive du nom de Fatima la fille du prophète. Il existe un dérivé fatmuche avec suffixation proprement française. La négation du nom le plus sacré est comparable à celle-ci de l'emploi de mohamed pour tout Arabe. On a désigné ainsi d'abord les domestiques, ensuite les prostitués et finalement toutes les gonzesses arabes. La syncope exprime le mépris.

Assez étrangement, des mots issus du langue verte des années 1990, ou d'un argot parfois ancien, sont toujours utilisés, mais de nombreux originaux termes sont apparus ces dernières années, regarder eux-mêmes paye. Certains auront disparu des rues dans un semestre, quand d'autres semblent toujours très usités en dépit de à eux ancienneté. Ces mots sont issus de contractions, de argot (des mots dont les syllabes sont inversés, comme chanmé” ou laisse mortier”) , d'autres langues (anglais, arabe du Maroc ou d'Algérie, langues femme noires), et ils contribuent à enrichir la langue française, et à marquer une époque. A noter que parmi ces Page d'accueil mots, il faut souvent noter une distinction entre ceux surtout utilisés à l'oral, et d'autres exclusivement à l'écrit - comprenez, sur les forums internet et les réseaux sociaux ou pour les SMS. Des SMS qui mériteraient un article leur seuls autant ils entraînent chez certain(e)s une reconstitution de la grammaire et, surtout, de l'orthographe.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

Comments on “"La "Égyptienne" Est La Définition D'une Fille Arabe De France, Donc Réduire Le Mot "Libyenne"”

Leave a Reply

Gravatar